Menu
Quitter

Ooops ! Tu n'es pas connecté.


Retour ×
4 4
4 4

Mise à jour le 26/11/2018

Alphabet

Apprendre à lire.

Bienvenue dans notre salon Alef Beth, dédié à l'apprentissage de l'hébreu. Vous pouvez à partir du menu latéral accèder à l'ensemble des leçons, ou utiliser les raccourcis pour aller directement à une page de la leçon.


Bon à savoir.

Notions pédagogiques : Pédagogie. Notions pédagogiques.
  • Présenter les caractéristiques et particularités de l'alphabet ;

Particularités.

Les voyelles des mots ne sont rendues qu'à la lecture ou bien par des signes auxiliaires, principalement des diacritiques ou nikkud - נִיקוּד, signe accompagnant une lettre ou un graphème pour en modifier le son correspondant. Elle sont appelées également point voyelle ). Dans certain cas on trouvera des signes de cantillation pour la vocalisation des mots.

L'utilisation de Nikkudot dans l'écriture est assez récente. Les premiers signes apparaissent au 5e siècle (EC) avec l'écriture Syriaque qui, après l'Araméen (existe depuis le 12e avant EC) Impérial utilisé au 5e avant EC, qui fut la langue quotidienne pendant la préiode du second temple de Jerusalem (-539 à 70 ans après EC), introduit dans l'alphabet consonantique des signes pour en faciliter la lecture.

Ce système d'écriture a évolué dans le temps pour donner naissance à plusieurs autres systèmes d'écriture dont le plus connu est le système Tibérien développé à Tibériade en Galilée. L'hébreu Tibérien est la prononciation canonique de la Bible hébraïque ou du Tanakh, rédigée par des érudits vivant dans la communauté juive de Tibériade de l'ancienne Judée (750 - 950 EC). Elle a été écrite en utilisant le système de vocalisation tibérienne qui employait des signes diacritiques ajoutés aux lettres hébraïques.

Le codex de Leningrad (1010 EC) et celui d'Alep (כֶּתֶר אֲרָם צוֹבָא daté de 910 - 930 EC) en sont des exemples.

Codex de Leningrad
Codex de Leningrad By Shmuel ben Ya'akov [Public domain]
Codex d'Alepp
Codex d'Alepp By Shlomo ben Buya'a [Public domain]

Bien qu'elle ne soit plus d'usage aujourd'hui, la doctrine Tibérienne de l'hébreu est considérée par les érudits comme la reproduction la plus précise des sons d'origine sémitique consonantique et voyelle de l'hébreu ancien.

On parle donc pour de tels systèmes d'écriture d'une scriptio defectiva, écriture défective : la graphie est en effet la plupart du temps incomplète et nécessite du lecteur qu'il connaisse déjà un mot donné pour le lire correctement.

En d'autres termes, l'apprentissage de la langue en est plus difficile, car l'écriture, la plupart du temps, n'utilise ni les voyelles, ni les signes de cantillation, réservés pour les textes officiels, anciens ou bibliques.

L'apprentissage de la lecture passe néanmoins par l'utilisation des voyelles dans la construction des mots. Il faudra ensuite apprendre à reconnaître ces mots dans leur forme simple (sans voyelles).

Un alphabet consonantique

Un alphabet consonantique, aussi appelé abjad , est un alphabet dont les graphèmes (unités de base) sont des consonnes. Les voyelles dans un alphabet consonantique sont implicitement dictées par la phonologie : le lecteur doit connaitre la langue pour lire toutes les voyelles.
Dans les langues sémitiques, on utilise un alphabet consonantique où les voyelles longues sont notées à l'aide des matres lectionis, mais pas les voyelles courtes.

Bien qu'il existe des signes diacritiques qui notent les voyelles courtes — comme les nikkudot —, leur utilisation est optionnelle et ils n'apparaissent que dans des cas restreints.

Matre lectionis
Est expression latine se traduisant par mère de lecture . Elle se représente par une consonne qui sert à noter des voyelles ou des semi-voyelles. Ainsi, par exemple, les lettres vav ו et youd י sont utilisées pour représenter les voyelles o ou ou et i ou é , respectivement.

Ainsi, un mot comme שלום contient un vav ו pour représenter le son O dans SHaLOM.

Le plus souvent, youd י indique i ou e, alors que waw ו indique o ou u.

Aleph א n'était pas systématiquement développé comme une lectionis en hébreu (contrairement à l'araméen et à l'arabe), mais il est parfois utilisé pour indiquer une voyelle.

A la fin d'un mot, He ה peut également être utilisé pour indiquer qu'une voyelle devrait être prononcé.

Il est également fréquent que les lettres changent plus ou moins de forme selon leur place dans le mot : une lettre en début, milieu et fin de mot n'a pas nécessairement la même graphie, c'est un cas de variante contextuelle.

Par exemple la lettre מ et ם dans le mot Myriam : מִרְיָם

Tous les alphabets consonantiques connus s'écrivent de droite à gauche, à l'exception de l'alphabet ougaritique, qui s'écrit de gauche à droite.



28-08-2018 5

Sources et Références

Ci-dessous la liste des sources et références utilisées, organisée par thème.

Sources.


Histoire et origine de l'Alphabet.


Evolutions de l'alphabet.


Evolution de l'alphabet.


Découvertes archéologiques.


Régles d'écriture.