Menu
Quitter

Ooops ! Tu n'es pas connecté.


Retour ×
9 7
9 7

Mise à jour le 21/07/2017

Le Sefer Hamitzvot - Livre de commandements - écrit par Rabbi Moché Ben Maïmone (Rambam), aujourd'hui l'étude porte sur la section n° 190.

N'oubliez-pas de dédier votre étude aux personnes malades où à la mémoire de nos disparus.

Outils

Aide en ligne

Cette page permet d'afficher les commandements positifs et négatifs tirés du Sefer Hamitzvot dit leRambam.

Depuis le 28 avril 1984, soit 14 100 jours, nous avons l'habitude, comme nous la demandé le Rabbi, de lire chaque jour selon un découpage présis ces commandements.

26 : Permet d'aller directement à la section d'étude.
: Permet d'afficher cette aide en ligne.
: Permet d'afficher la licence et les droits d'usage accordé à l'utilisateur de Lilmod & Lelamed.
: Permet d'ajouter un marque page.
: Permet de sauvegarder les marques pages et les options.

120 Indique le numéro du commandement positifs.

360 Indique le numéro du commandement negatifs.

Fermer ×
Sefer Hamtizvot - LeRambam

Lilmod & Lelamed remercie toutes les personnes qui ont participées à la conception de cette application.

Les contenus sont libres de droit sous couvert de respecter le droit d'usage déclaré par l'auteur.

Note : L'édition numérisée du sefer Hamitzvot est l'oeuvre de la fondation Sefaria. Le texte est basée sur une oeuvre de 1883 (DP). La version française est tirée de l'édition de Mme Anne-Marie GELLER (1987) pour le compte du Beit Loubavitch.

Licence générale
Lilmod & Lelamed :
Version : 1.5.5, 13 mai 2020
CreativeCommon 4.0 (BY-NC-SA)


Références & Sources

Hebreu :
Sefer HaMitzvot, Warsaw 1883
Domain Public, CreativeCommon 3.0 (BY-NC-SA), (2016-02-18),

Correction/relecture : Eliaou Ben David HADJADJ,
Mise à jour : 2016-07-03 CEST 18:41:00

Traduction :
Beth Loubavitch
Autorisation de diffusion, Rav levi Itshak Azimov, (2016-07-03),

Correction/relecture : Eliaou Ben David HADJADJ,
Mise à jour : 2016-07-03 CEST 18:46:00

Fermer ×

Sefer Hamtizvot Sefer Hamtizvot - Le Rambam - 190 190


72
Il s'agit du commandement nous incombant d'offrir un sacrifice gradué [selon l'état de fortune du coupable] pour certaines fautes déterminées.

Voici les fautes pour lesquelles on doit offrir ce sacrifice : impureté par rapport au Temple ou aux objets sanctifiés, celui qui a juré de faire ou de ne pas faire quelque chose ou a prêté un [faux] serment lors d'un témoignage.

Si quelqu'un, s'étant rendu impur par l'une des principales sources d'impureté (ainsi que nous l'avons expliqué dans l'introduction à l'ordre Taharoth), est entré involontairement au Temple, c'est ce qu'on appelle l'impureté par rapport au Temple ; si l'on mange involontairement des aliments sanctifiés, ce qui constitue l'impureté par rapport aux objets sanctifiés ; si l'on fait un vœu et qu'on néglige involontairement de l'accomplir; si l'on fait un faux serment, lors d'un témoignage, involontairement ou délibérément; dans chacun de ces cas, l'on doit offrir ce que l'on nomme un sacrifice gradué [littéralement : dont la valeur monte et descend], ainsi qu'Il a dit : Si une personne commet un péché, en ce qu'adjurée par la voix d'un serment, [quoique témoin d'un fait qu'elle a vu ou qu'elle connaît elle ne le déclare point et se trouve ainsi chargée d'une faute] ; ou si quelqu'un touche à quelque objet impur... et il se trouve ainsi souillé... il l'a ensuite appris et est devenu coupable; ou si quelqu'un, par un serment échappé à ses lèvres... et s'est ensuite reconnu coupable... et il offrira pour son délit... que si ses moyens ne suffisent pas... si ses moyens ne vont pas jusqu'à... .

Ce sacrifice est appelé à caractère gradué , car il n'est pas fixe selon sa catégorie mais il est parfois de telle sorte et parfois de telle autre, selon les moyens du coupable qui doit présenter l'offrande.

Les dispositions relatives à ce commandement sont expliquées dans le Traité Keritoth et dans le Traité Chevou'oth.